bio



Concevant sa pratique comme résolument engagée avec un réel hors cadre, Claire Obscure propose un art en lutte qui évolue dans un continuum expérimental.
Son travail  est le fruit autant que l’expression esthétique
et politique, d’une détresse, d’une quête, d’une volonté de répondre au monde autour de soi et en soi pour le comprendre, le rêver, le changer.

Elle documente depuis la marge et immerge son public dans un univers foisonnant de sons, d’images fixes ou de vidéos. Photographie, musique, vidéo, peinture, poésie, sculpture, elle se définit comme artiviste et repousse sans cesse ses limites techniques et expressives.
De cette nouvelle grammaire artistique toujours en formation, elle tisse des récits qui secouent l’esprit comme les sens avec sincérité.

Dans son court-métrage Intégrée mais pas Assimilée (2016), elle invite sa mère à se raconter dans l’intimité d’une conversation sur la transmission d’un héritage familial perdu. Résilience(s) (2017) offre une perspective subjective assumée sur des résistances de femmes noires et afrodescendantes en France.

En 2018, Claire Obscure quitte son Île-de-France natale pour Montréal, ou elle perfectionne sa pratique des arts visuels, plastiques et performatifs de jour et travaille comme libraire à la coopérative féministe L’Euguélionne le soir.


cl4ire0bscure.com  – latoiledalma.wordpress.com