manifesto

Exposons les prisons que nous portons.

Une métamorphose collective en devenir commence avec soi-même.

Les existences murmurent de nouvelles humanités, de nouvelles façons d’être au monde, et à soi.

Dans ce périple partisan pour la joie, aux confins du privé et du public, les sommets seront explorés au même titre que les abysses.

Les liens qui résistent autant examinés que ceux qui cèdent ou s’embrasent.

Les beautés des justes seront dépeintes à la lumière de ce qu’elles ont de sacré  dans la part de vérité et d’humanité qui les dépasse. 

Celle qui soigne et reconstruit.